Apprendre le malgache #26 : prendre le taxi

Maka taxi (prendre le taxi)

A : Hono oa Ramose, ohatrinona kay ny makany Androhibe ?

                PH: Hounou oua Ramousé, otrinouna kai ni makani Androuibé?

                TR : Dites, Monsieur combien pour aller à Androhibe ?

B: Roa alina ariary Ramose a.

                PH: Rou alin’ariari Ramousé a!

                TR : 20 mille ariary Monsieur !

A: Tena izay ve Ramose? Tsy mba mety ve raha dimy arivo sy iray alina ariary e?

                PH: Téna izai vé Ramousé? Tsi ba méty vé rah dimi arivou si irai alina ariari e ?

                TR : Vraiment Monsieur ? Aller, on va pour 15 mille ariary

B: O Ramose a, mitoana be anie izao amin’iny lalana iny e, dia tsy maintsy manodidina isika aloa!

PH: o Ramousé a, mitouana bé anié ‘zaou amin’iny lalana iny é, dé tsy mentsy mioudina tsika alou!

TR: Mais Monsieur, il y a beaucoup de bouchon en ce moment dans cette partie-là et on doit faire un peu le tour

A: Eo moa Ramose fa tena tsy misy afatsy izay anie aty e!

                PH: Eou mou RSamousé fa téna tsi misi afats’izay anié ati é!

                TR: S’il vous plait monsieur je n’ai que ça!

B: Miakara ary ianareo e!

                PH: Miakara ari naréou é!

                TR: Montez alors!

Il ne vous reste plus qu’à répéter : à vous !

Les Taxis ville

A Antananarivo, les taxis villes sont très nombreux. Ils se reconnaissent facilement par leur couleur beige, leur lanterne et le mot « taxi » marqué en noir à leur portière. C’est la commune Urbaine d’Antananarivo qui délivre la licence des taxis. C’est elle qui fixe les lois sur les taxis villes. Aussi, les taxis doivent suivre des règlements comme les lieux de stationnement et payer des taxes. Nos chauffeurs de taxis sont propriétaires ou locataires. S’ils sont chauffeurs locataires … Suite …

Taxis au stationnement

Apprendre le malgache #25 : chez la couturière

Tany amin’ny Mpanjaitra (chez la couturière)

A: Manao ahoana ô! Ohatrinona  ny manjaitra an’ity dra ity fa ohatrany misy tataka kely izy ity, sady mila amboarina koa ny sisiny. Ary raha apetraka androany dia rahoviana no vita?

PH: Manaou ahouna ô! Ohatrinouna  ni manjaitra an’ty dra ty fa ohatrani misy tataka kéli izy ty sadi mila ambouarina kou ni sisini. Ary rah aétraka androani dé raouvina nou vita?

TR: Bonjour, à combien vous allez coudre ce drap parce qu’il a quelques déchirures et il faudra aussi revoir ses bordures. Et si je le laisse ici aujourd’hui, dans combien de temps vous allez le finir ?

B: Manao ahoana ô!Somary sarotsarotra ihany izy ity koa. Aleo angamba apetrakao eto amiko ity dia amin’ny herinandro ianao miverina maka azy , amin’izay izaho miteny aminao hoe ohatrinona ny nanao azy!

PH: Manaou aouna ô!Soumari saroutsaroutra   ihani izy ‘ty kou. Aléou ‘ngamba apétrakaou étou amikou ty dé amin’ny érinadrou énaou mivérina maka azy , amin’zay za mitény aminaou oe  otrinouna ny nanaou azi!

TR: C’est un peu compliqué hein! Je pense que tu dois me le laisser et revenir la semaine prochaine pour le reprendre , en même temps je te dirai à combien je l’ai fait.

A: Eny ary e, aza dia atao lafo be na dia izany aza e! Eto foana izany ianao dia amin’ny heriny androany zany izaho miverina fa avelako eto ity ho zairinao !

PH: Eni ari é, aza dé atau lafou bé na dé ‘zany aza é! Etou fona ‘zani énaou dé amin’ny ériny androuani ‘zany za mivérina fa avélakou étou ‘ity hou zairinaou!

TR: D’accord, faites en sorte que ça ne soit pas trop cher quand même ! Donc vous êtes toujours dans cet endroit alors je vous retrouve ici la semaine prochaine !

B: Eny e, eto foana aho ary ezahako ho vitaina  fa tsy dia mbola be zaitra koa mantsy amin’izao!

PH: Eni é, étou fouana ahou ari ézaakou ou vitaina  fa tsy dia boula bé zaitra kou makou am‘zaou !

TR: Oui je suis toujours là et je vais les finir vue que j’ai pas beaucoup de travail maintenant.

A: Zay ary fa dia misaotra betsaka e! veloma ianao!

            PH: Zay ary fa démisaoutra bétsaka é! Vélouma énaou!

            TR: C’est tout donc merci et aurevoir!

B: Tsy misy fisaorana dia andao ary ô!

            PH: Tsis fisaourana dé ‘ndaou ari ô !

            TR : De rien, aurevoir alors !

Maintenant, c’est à vous !

Fanja, couturière à domicile

Fanja est une couturière à domicile. C’est une mère de famille de trois enfants dont deux encore de bas âge : six ans et trois ans. Son mari est fonctionnaire. Avant, elle a déjà travaillé comme machiniste dans une zone franche industrielle. Puis, elle s’est engagée comme agent de sécurité où elle travaille un jour sur deux. Pendant ses jours de repos, elle coud des chemises, des robes, des shorts qu’elle vend au marché d’Andravoahangy de très bon matin, chaque mercredi. Elle a voulu développer son affaire … Suite …

Fanja au travail.

Coutumes Malagasy

grands-parents et le petits filsComme dans tout pays du monde, Madagascar a ses propres coutumes. Elles font partie de son identité. Certes, ces coutumes varient dans chaque région, voire même dans chaque famille. Mais, ce qui est certain c’est que le fond est commun, basé sur le « Fihavanana » qui n’est point facile à traduire en français, mais le mot fraternité peut le traduire.

Pour entretenir le Fihavanana … Suite …

Apprendre le malgache #24 : le tabou

Ny fady (le tabou)

A : Hono ho aho, mba misy fady ve aty aminareo aty ?

PH: Hounou oua, mba misi fadi vé ati aminaréou ati ?

TR : Dis, est-ce qu’il y a des tabous ici ?

B: Ie, ny olona avy aty amin’ity faritra ity aloha fady tongolo sy hena kisoa e! Fa izahay manokana tsy misy zavatra maha fady anay noho izahay mpiavy eto.

PH: Ié, ni ouloun avi ati amin’ti faritra ‘ti alou fadi toungoulo sy héna kisou é ! Fa ‘zahai manoukana tsisi zavatr ma fadi anai nouhou ‘zahai mpiavi étou.

TR : Oui, les gens qui viennent d’ici ne mangent pas d’oignon ni de viande de cochon ! Mais pour nous, on n’a pas de tabou parce que nous ne sommes pas des natifs d’ici.

A: Izany hoe ianareo izany mihinana ihany? Dia fa maninona hono no misy izany fady izany e?

PH: ‘zani houé naréou ‘zani minana iani? Dé fa maninouna hounou nou misi ‘zani fadi ‘zani é ?

TR : Donc vous vous en mangez ? Et quelle est la raison de l’existence de ces tabous ?

B: Mihinana izahay ka, sady tsy misy na inona na inona mahazo anay izany fa fotsiny rehefa hoe misy toerana fady an’ireo zavatra ireo dia tsy mihinana raha hoe andeha ho any. Dia misy antony avy any amin’ny razambe andry zareo any fa tsy fantatro tsara aloha e

PH: Mihinana ‘zay ka, sadi tsisi na inouna na inouna mahazou anai ‘zani fa foutsini réhéfa houé misi touérana fadi an’iréou zavatr’reou dé tsi minana ra oué hou ani. Dé misi antouni avi ani amin’réou razambé andri zaréou ani fa tsi fantatrou tsara alou é!

A: Ai, fa ireny tokoa kay moa tsy maintsy hoe misy dikany foana fa ry zareo ihany no mahafantatra azy koa.

PH: aiiii, fa réni toukoua kai mou tsi maintsi misi dikani fouan fa ri zaréou iani nou mafantatr’azi kou.

TR: Ah oui, donc il y a toujours des raisons pour ces tabous mais c’est seulement eux qui le savent.

B: Ie, fa raha any amin’ny fianakavianay manokana aloha dia tsy misy an’izany fady izany e. Akotran’ireo fady iraisan’ny besinimaro ohatra hoe ny miaraka amin’ny olompady sy ny sisa.

PH: Ié, fa ra ani amin’ni fianakavinai manoukan aloud é tsisi an’zani fadi ‘zani é. Akotranréou fadi iraisan’ni bésinimarou, ouatra oué ni miaraka amin’ouloupadi si ni sisa.

TR : Oui, mais pour notre famille, on n’a pas de tabou spécial. Juste les interdits pour tout le monde comme l’interdiction de coucher avec les personnes interdites c’est-à-dire les gens de la famille etc…

Maintenant c’est à vous !

Apprendre le malgache #23 : hamadika

Hamadika

A : Tonga indray ity ny ririnina ka efa ho fotoanan’ny famadihana indray atsy ho atsy!

PH: Toung ‘ndray ‘ty ni ririnin ka éf ou foutouanan’i famadiana ‘ndray atsi ou atsi.

TR: L’hiver arrive et la période pour les retournements des morts arrive aussi.

B: Ie, efa hivaoka daholo ny zanadrazana sy ny mozika sy ny sisa!

PH: Ié, éf ivok daoulou ni zanadrazan si ni mouzik si ni sia !

TR : Oui, et les descendants vont faire la fête avec la musique et tout.

A: Fa tsara kosa aloha rehefa famadihana fa mba mifankahita amin’ireo havana efa ela tsy hita, misy ary moa dia mbola vao eo vao mifankafantatra hoe hay mpiray fasana.

PH: Fa tsar kous alou reef famadiana fa ba mifakaita amin’iréou avan éf éla tsi ita, misi ari mou dé boula vaou éou vaou mifakafatatra oé ai mpirai fasana.

TR : Mais le retournement des morts est bien car c’est l’occasion de revoir les membrse de la famille que l’on n’a pas vu depuis longtemps, et des fois c’est là qu’on se rend compte que telle personne partage le même tombeau que le nôtre.

B: Ie, izay kosa aloha no maha tsara an’ilay fotoanan’ny famadihana e, mba fotoana ihaonan’ny mpianakavy, sady miaraka mikorana sy mifaly.

PH: Ié, ‘zay kous alou nou ma tsar an’lé foutounan’ni famadian é, ba foutouana iaounan’ni mpianakavi, sadi miaraka mikouran si mifali.

TR: C’est ce qui est bien dans le retournement des morts, c’est le moment pour la famille d’être réunie tout en s’amusant et en dansant.

C’est à vous de répéter maintenant

Le Famadihana

Le recouvrement des razana.

Le recouvrement des razana.

Le Famadihana ou « retournement des morts » est une coutume des « Hautes Terres Centrales Malagasy » notamment chez les  «Merina » et les « Betsileo ». C’est un rite où on sort les restes de défunts du tombeau et on les recouvre de nouveaux linceuls. Le Famadihana se pratique tous les 5 à 7 ans, en saison sèche (Aout, Septembre). Au fil des temps, les linceuls de défunts sont abimés et peuvent s’éparpiller : il faut les remplacer, les renforcer. Suite …

Apprendre le malgache #22 : le nettoyage

Ndao anadio e (allons nettoyer)

A : Tena mila manao fanadiovana faobe isika amin’izao valan’aretina miseho izao !

PH: Téna mil manaou fanadiouvana, faoubé sika am’zaou valan’arétin miséou ‘zaou!

TR: On doit effectuer un nettoyage complet face à cette épidémie.

B: Eny tokoa oa, sady amin’izay samy mba mandray ny andraikitra tandrify azy avokoa ny tsirairay!

PH: Eni toukou oua, sadi amin’zai sami mba mandrai ni andraikitr tandrifi azi avoukou ni tsirairay !

TR : Oui, c’est vrai, et comme ça chacun prend en main sa responsabilité !

A: Koa andao ary e, ento ny fitaovana rehetra toy ny angady, kofafa, borety sy ny sisa dia lasa izany koa!

PH: Kou ‘ndaou ari é, entou ni fitaouvana réhétr toi ni angadi, koufafa, boréti si ni sisa dia lasa ‘zany kou!

TR : Allons-y alors, prenez tous les outils nécessaires comme la pelle, le balai, les brouettes et on y va.

B: Efa vonona daholo izany e! Lasa izany isika izao koa!

PH: Efa vounouna daoulou ‘zani é! Las ‘zani sika ‘zaou kou !

TR : Tout est déjà prêt, allons-y !

Maintenant c’est à vous de répéter

La peste à Madagascar

Desinfection de salle de classe.La peste est une maladie contagieuse qui existe à Madagascar chaque année pendant la saison des pluies. C’est la saison pesteuse. A chaque saison, elle ne manque pas de faire des victimes sous ses trois formes : la peste bubonique, la peste pulmonaire et la peste septicémique. La saison pesteuse de 2014 et 2015 a tué 70 personnes. Pour cette année, la saison pesteuse a commencé très tôt. Le 28 Aout 2017, la première victime de la peste a été enregistrée. C’est un voyageur qui a trouvé la mort dans un taxi brousse pour Toamasina. Il vient d’Ankazobe (de la province d’Antananarivo). Suite …

SoliRando #4

Aujourd’hui c’était la dernière journée 🙁  .. mais heureusement elle était chargée en sourire, danse, échange… 🙂

D’autres photos sur la page Facebook SoliRando

SoliRando #3

Départ ce matin en pirogue pour rejoindre Djilor, départ de la rando. Un très bel accueil à l’école de Simal, où sont distribués livres et fournitures.

 

SoliRando #2

Aujourd’hui rando de 11 km pour se diriger à Yayem avec comme récompense, à l’arrivée, un superbe accueil ! Nous avons même eu la visite d’un clown…

SoliRando #1

Voici quelques photos de la première journée de la SoliRando VERN TIERS MONDE…beaucoup d’échanges entre solirandonneurs et simalois …

Une course était organisée pour les Simalois avant la randonnée du jour. Tous les participants reçoivent des tenues apportées par les randonneurs.

SR1

Le déjeuner est ensuite partagé avec les villageois, avant le départ de la randonnée

SR2SR3

Apprendre le malgache #21 : les vacances

Fialantsasatra (Vacances)

A : Tonga ihany ity ny fialantsasatra ! Inona izao no andeha ho ataondry mandritra ny roa volana be izao?
            PH: Tounga ian ‘ty ni fialatsasatr: Ina ‘zaou nou ‘ndéh ou ataoundry mandritr ni rou voulan bé ‘zaou ?
            TR : Enfin, les vacances sont là ! Tu vas faire quoi pendant deux mois ?

B : Betsaka aloha no azo atao e ! Ohatra hoe mandeha maka rivotra any amorontsiraka any, na mandeha mankany ambanivohitra a! Fa izaho koa anefa mikasa ny hanao “cours de vacances” kely ohatra  Anglais na Français na Mathématiques mba anomanako ny fianarana amin’ny fidirana e !
PH: Bétsak alou nou azou ataou é!  Ouatra oué mandé maka rivoutra ani amourountsiraka ani, na mandeh makani ambanivouitra a ! Fa za kou ‘néfa mikasa ny anaou « cours de vacances » ouatra  Angalis na Français na Mathématiques mba anoumanakou ni fianarana amin’ny fidirana e !
TR : IL y a beaucoup de chose qu’on peut faire comme aller à la côte ou au village. Mais j’ai aussi l’intention de suivre des cours de vacances comme l’Anglais, le Français ou Bien le Mathématiques pour bien préparer l’année scolaire prochaine.

A : Marina ny andry, betsaka ny zavatra azo atao sady ny fialantsasatra koa anie  fotoana hakana aina na fotoana ahafahana manamafy an’izay azo amafisina e !
PH : Marina ni andry, bétsak ni zavatra azou ataou sadi ni fialatsasatra kou anié sadi foutouana akan aina na foutuana afahan manamafi an’izai azou amafisina e !
TR : Ben oui t’as raison, il ya beaucou de chose que l’on peut faire. En même temps les vacances sont faites non seulement pour se reposer mais aussi pour renforcer ce que l’on peut.

A vous de répéter …

Les vacances

Août est un vrai mois de vacances pour cette année 2017. Dès le mois de Septembre, certains établissements privés seront déjà, en début d’année scolaire.  Pour   la majorité des établissements publics, la nouvelle rentrée sera en Octobre. En tout cas, la deuxième série du baccalauréat technique se terminera début Août. Ce qui met fin aux examens officiels.

Pour les grandes vacances 2017, plusieurs options sont au programme… Suite …les scouts

Arendre le malgache #21

Didipoitra (circoncision)

A: Arahaba ririnina e!
            PH: Araaba ririna é !
            TR: Félicitation!

B: Samy vita e!
            PH: Sami vita é !
            TR: A nous tous!

A: Dia ho mora fery anie ny zaza ary ho ambinintsoa hatrany e!
            PH : Dé ou moura féri anié ni zaza ari ou abinitsou atrane é !
            TR : Que la plaie de l’enfant se cicatrise vite et qu’il soit béni !

B: Misaotra betsaka dia mirary soa antsika rehetra e!
            PH : Misaoutra bétsak dé mirari sou atsik réétra é !
            TR : Merci beaucoup et meilleurs vœux à tous.

Explication : « Arahaba ririnina » ( ririnina signifie hiver) et « samy vita » sont  les salutations en cas de circoncision.

Maintenant, c’est à vous !

L’hiver et ses activités

Juillet et Août sont les mois les plus froids de l’année. Dans certaines régions des Hautes Terres Centrales, l’hiver est rude comme à Antsirabe, Fianarantsoa où la température peut descendre jusqu’à 7°C. Par contre, dans les régions côtières l’hiver est plus tolérable. Juillet et Août sont également les mois … Suite …La soupe dans la rue.

Terre et foncier : lettre ouverte au Président de la République Malgache

Depuis le mois de mai 2017, le Président de la République de Madagascar s’adresse au grand public à travers un exposé de six minutes environ sur un sujet variable intitulé « Le Rendez-vous – Fotoambita ». La douzième intervention du 21 juillet a été consacrée à la Terre et au Foncier. Veuillez trouver ci-dessous une première réaction du Collectif TANY à cette intervention.

LETTRE OUVERTE A MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DE MADAGASCAR RELATIVE AU « FOTOAMBITA N°12″ CONSACRE A LA TERRE ET AU FONCIER.

Monsieur Le Président de la République,
Le Collectif TANY, dont la mission consiste à appuyer les citoyens et paysans malgaches dans leur développement et dans la défense de leurs terres et ressources naturelles, a visionné attentivement et avec un grand intérêt votre douzième intervention sur « Le Rendez-vous – Fotoambita », consacrée particulièrement à la Terre et au Foncier.
En premier lieu, nous rappelons que le Collectif TANY tient à ce que toutes les décisions concernant les terres ne doivent ni oublier ni exclure la majorité des citoyens malgaches Suite sur le site du collectif Tany …