Apprendre le malgache #55 : le vaccin

Andao anao vakisiny e (allons-nous faire vacciner)

A: Efa tonga anie ny vakisiny ho fanoherana ny corona virus e

PH : Ef toug ané ni vakisini ou fanouérana ni corona virus é.

TR : Le vaccin contre le coronavirus est arrivé.

B : Ie, fa toa hoe ny mpitsabo sy ny mpitandro filaminana ihany aloha no misitraka azy amin’izao vaolohany izao e.

PH : Ié, fa tou oué ni mpitsabou si ni pitandrou filaminana iani alou nou misitraka azi ami’zaou voloani ‘zaou é.

TR : Oui, mais pour commencer ce sont les médecins et les militaires qui vont en profiter.

A: Fa rehefa afaka kelikely kosa angamba dia izay rehetra te anao dia afaka manao avokoa e?

PH: Fa réfa afk kélikéli kous gamba dé ‘zai réétra té anaou dé afk manaou avoukou é.

TR: Mais après quelques temps, tous ce qui désirent peuvent le faire.

B: Sady tsy an-tery ilay izy fa an-tsitrapo tanteraka.

PH : Sadi tsi atéri ‘lai izi fa atsitrapu tantéraka.

TR : De plus, c’est libre et non forcé.

Maintenant c’est à vous !

La deuxième vague à Mada

Madagascar est en pleine bataille pour cette deuxième vague. Certes, ces temps derniers, le nombre de nouveaux cas diminue comme l’affirme les spécialistes. L’épidémie de coronavirus est en phase descendante : depuis une semaine, le nombre des nouveaux porteurs du virus détecté varie autour de 100 à 200 cas contre 500 à 800 cas début Avril. Mais, il faut rester vigilant. L’état d’urgence sanitaire continue, de nouvelles mesures sont annoncées par le président Rajoelina pendant son habituel discours télévisé après la fin d’un état d’urgence et le début d’un autre. Ainsi, trois régions seront isolées, … Suite …

Apprendre le malgache #54 : retour du corona virus

Niverina indray ny CORONA e ! (le corona est de retour)

A: Miha mitombo isan’andro ny olona voan’ny corona virus amin’izao a.

PH : Mia mitoumbou isanandrou ni ouloun vouan’i corona virus amzaou a.

TR : Les personnes atteintes du corona virus augmentent de plus en plus.

B: Ie, be dia be loatra ireo maty amin’izao fotona izao fa tena mila mitandrina mafy.

PH: Ie, bedebe lotr reou mati am’zaou foutoun zaou f ten mil mitandrina mafi.

TR : Oui, il y a beaucoup de décès, il faut à tout prix se protéger.

A: Izay no tena mety, tsy misy afatsy ny fitandremana ihany no vaha olana e.

PH : ‘zai nou tena meti, tsi mis afatsi ni fitadremana ian nou va oulana e.

TR : Oui c’est vrai, la seule solution est de rester prudent.

B: Eo ihany koa ireo fanajana ny fepetra ara-pahasalamana rehetra izay napetraka hatramin’izay e.

PH: Eou iani reou fanajan ni fepetra ara paasalamana reetra ‘zai napetrak atram’zai e.

TR : Et aussi le respect des gestes barrières qui sont mises en place depuis longtemps.

Et maintenant c’est à vous !

COVID-19 est de retour

Novembre, Décembre étaient les mois où les nouveaux cas sont en baisse. Mais, après les festivités de Noël et Nouvel an, petit à petit, le nombre de nouveaux cas augmente. Il est vrai que les gestes barrières sont relâchés. Les caches bouches ne se portent plus qu’en ville. D’ailleurs, ils ne sont plus bien fixés que par craintes des agents de la police. Seules, les pharmacies, les banques, les grandes surfaces n’ont jamais changé leurs habitudes face à la pandémie. La distanciation physique n’est plus de rigueur. En politique, les opposants invitent les militants à des meetings. Le parti au pouvoir n’est pas en reste, il organise un gala évangélique au palais des sports de Mahamasina alors que les députés des opposants réunissent ses partisans au TIKO Tanjombato, fief de l’ancien président Ravalomanana. Suite …

Apprendre le malgache #53 : nombreuses sont les épreuves

Maro ny fisedrana (Nombreuses sont les épreuves).

A: Tena vao nanomboka ity taona ity dia maro ny zava-niseho a.

PH: Tén vaou nanoubouk ‘ty taoun ‘ty dé marou ni zava-niséou .

TR : Le début de cette année est riche en événements.

B: Ie raha tsy iresaka afatsy ny fitohizan’ity corona virus ity sy ireo grevy etsy sy eroa fotsiny isika.

PH : Ié ra tsi irésak afatsi ni fitouizan’ti corona virus ti si iréou grévi étsi sy érou foutsini sika.

TR : oui, si l’on ne parle que du corona virus et les grèves qui se forment un peu partout.

A: Ie, ny olona misedra ny kere avy any atsimo aza moa mitsoaka makaty an-drenivohitra.

PH: Ié, ni ouloun misédra ni kéré avi ani atsimou aza mou makati adrénivouitra.

TR : Oui, les personnes qui subissent la famine dans le Sud immigrent même vers la capitale.

B: Koa tsy maintsy miala any kosa anie izy ireo raha tsy te ho fatin’ny hanoanana e. enga anie mba hahita vaha olana maharitra amin’io zava-misy io fotsiny ny fanjakana.

PH : Kou tsi maintsi miala ani kous anié izi ‘reou ra tsi té ou fatin’ni anouanana é. Enagié ba aita va oulan maaritra amin’iou foutsini ni fanjakana.

TR : Mais ils sont obligés de fuir pour éviter de mourir de faim. Espérons que l’Etat arrive à trouver une solution durable à cette situation.

Et maintenant c’est à vous !

Trafic d’or et kere

Madagascar connait un début d’année difficile : Janvier et Février sont 2 mois à différentes crises : crise sociale et économique qui s’accompagnent de crise politique. Tout d’abord, comme ouverture de l’année, un scandale bouleverse le pays : du trafic d’or de 73,5kg, du jamais vu dans le pays. Un communiqué de la police Sud-africaine du mardi 5 janvier relate que 3 trafiquants sont arrêtés à l’aéroport de Johannesburg à bord d’un avion privé … Suite …

Apprendre le malgache #52 : l’eau et l’électricité

Tsy ampy ny jiro sy rano (l’eau et l’électricité manque)

A: Tena mampijaly mihitsy ity orana tsy mety latsaka ity a. aiza koa ny jiro sy rano avy no tapaka foana.

PH: Téna mapijali mintsy ‘ti ouran tsi méti latsak ‘ty a. Aiz kou ni jirou sy ranou avi nou tapaka fouan.

TR: La manqué de pluie entraine plusieurs problème. Maintenant même l’eau et l‘électricité manque.

B: Ai ve tsy ny any aminay ihany no tapaka lava ny jiro sy rano e.

PH: Ai vé tsi ni ani aminai iani nou tapak lava ni jirou si ranou é.

TR: Ah bon, la coupure n’est pas suelment chez nous.

A: Toa hoe manerana ny renivohitra aza io fahatapahana io koa. Ny tena manairana dia ny fakitiora rehefa faran’ny volana anefa dia midangana dia midanagana hatrany.

PH: Tou oué manéran ni rénivouitr az iou faatapaan iou kou. Ni téna mamairan dé ni fakitour rééf faran’ni voulan néf dé midangan dé midangana atrani.

TR : A ce qu’il parait, la coupure concerne toute la capitale. Le comble c’est que le facture est toujours hyper cher la fin du mois.

B: Tena manahirana izy ity e, soa aloha fa mba efa misy orana amin’izao dia mba afaka mihasa ny toha-drano.

PH : Tén manairan izi ti é, sou alou fa mb éfa misi ourana amin’zaou dé mba afak miasa ni toua-dranou.

TR ; Oui c’est vrai, heureusement qu’il y de la pluie et les barrages hydroélectrique interviennent.

A vous de répéter !

Coupures d’eau et d’électricité

La météo joue de mauvais tours aux 25 674 196 Malagasy (recensement officiel du service de statistique en 2018). Il faut l’avouer, c’est à cause de notre non-respect de l’environnement. Chaque année, la pluie nous arrose dès le mois d’Octobre puis, elle cesse en Novembre et revient en Décembre. Cette saison, ce n’est point le cas, elle a trop tardé au grand désespoir des paysans. Suite …

Apprendre le malgache #51 : l’Indépendance

Ny fahaleovantena (L’indépendance)

A: Efa enimpolo taona lasa tokoa izay no niverenan’ny fahaleovantenan’ny tanintsika a.

PH: Efa enipoulou taoun las toukoua ‘zai nou niverenan’mi faaleouvanten ny tanintsika a.

TR: ça fait déjà 60 ans que notre indépendance nous a été rendu.

B: Ie, efa ela tokoa izay, maro ny zavatra efa niseho, tao ny ratsy tao ny tsara. Efa sedra maro koa no nolalovana.

PH: Ie efa ela toukou ‘zai, marou ni zavatr efa niseou, taou ni rats taou ni tsara. Efa sedra marou kou nou noulalouvan.

TR : Oui, ça fait déjà un bon temps, il y a beaucoup de chose qui c’est passe, il y en a de bon il y en a de mauvaise. Il y a eu plein d’épreuve

A: Maro ireo nitolona mba azahoantsika ny fahaleovan-tena indray, koa enganie mba samy itandro an’izany lova soa navelan’ireo ray aman-dreny teo aloha izany.

PH : Marou ‘reou nitoulouna mba azaouantsika ni faaleouva-tena ‘ndrai kou enganie mba sami itoundra an’zani louva sous navelan’reou rai aman-dreni teou alou ‘zani.

TR : Il n’y a beaucoup de personne qui se sont battu pour notre indépendance alors nous devons tout faire pour préserver les héritages que nos ancêtres nous ont laissé.

B: Ie, anjaratsika taranaka aty aoriana aty aloha no mamelona sy miharo ireo soa-toavina navela ho antsika e.

PH: Ie, anjaratsika taranaka ati aourian ati nous mamelouna si miarou reou sou touavina navela ou atsika e.

TR : Oui, il est de notre devoir de protéger et de faire prospérer nos traditions.

Et maintenant c’est à vous !

Madagascar au fil des temps

Cette année, Madagascar célèbre ses 60 ans d’indépendance. Et pour ce 100è article d’Edmine et Michel, faisons un peu d’histoire de Madagascar.

Le 26 juin 1960, l’indépendance de Madagascar est proclamée officiellement par le général De Gaulle. En fait, la loi d’annexion de Madagascar du 6 Août 1896 est supprimée le 15 Octobre 1958. Mais, il a fallu attendre pour la proclamation officielle.

Le roi Andrianampoinimerina (1787-1810)

Suite …

Apprendre le malgache #50 : Kere

KERE

A : Tena mampalahelo mihintsy ny mahazo ny any Atsimo amin’izao maintany izao a

PH : Tén mapalaélou mintsi ni maazou i ani atsimou am’zaou mai-tani zaou a.

TR : Ce qui se passe dans le Sud en ces périodes de sècheresse est vraiment triste.

B : Ie, koa efa ho firy volana na aman-taonany kosa anie no tsy nisy orana tany e. Tsy misy sakafo sady tsy afaka mamboly akory.

Ph : Ié, kou éfa ou firi voulan na aman-taounani kous anié nou tsu nisi ourana tani é. Tsi misi sakafou sadi tsy afak mabouli kouri.

TR : Ça fait déjà des mois voire même des années qu’il n’y a pas eu de pluie là-bas. Il n’y a pas de nourriture et on ne peut même pas cultiver.

A : Tena mijaly ry zareo any ka, tena tratran’ny tsy fanjarin-tsakafo tanteraka mihintsy. Tena kere e

Ph : Téna mijali ri zaréou ani ka, téna tratran’ni tsi fanjaritsakafou tantéraka mintsy. Téna kéré é.

TR : Ils sont dans la souffrance totale. Ils souffrent vraiment de la malnutrition.

B : Ny afaka atao izao dia mifanome tanana mba ahafahana manampy azy ireo. Mba samy manome izay ananany dia mifampizara e.

PH : Ny afaka ataou dé mifanoumé tanana mba afaana manampi azaréou. Mba sami manoumé ‘zai ananani dé mifampizara é.

TR : Ce qu’on doit faire c’est de s’entraider. On donne ce qu’on peut ainsi, on se partage !

C’est à vous de répéter maintenant

Kere

A l’heure où bon nombre d’entre nous festoient pendant ces fêtes de fin d’année, prenons un instant pour lire ce poignant et bouleversant article de nos correspondants Edmine et Michel :

Kere : Ce mot signifie : « famine ». Comme dans plusieurs endroits du monde, la famine existe dans notre pays. Elle est surtout localisée dans le grand Sud notamment dans les régions d’Androy avec Ambovombe, Tsihombe, Beloha et Bekily, à Anosy incluant Betroka et AmboasaryAtsimo,Atsimo Andrefana et Atsimo Antsinana, à Befotaka. Kere est causé par la sécheresse. Il n’y a pas d’eau, rien ne pousse même les plantes les plus résistantes comme les « raketa » (un genre de cactus) ; leurs fruits servent de nourriture et se vendent au marché.

Donc, il n’y a rien à manger, c’est la famine. Pour tenir, les gens mangent un mélange d’argile blanche et de tamarin avec du sel ou du sucre. Ces temps derniers, à midi, ayant très faim et rien à manger, pour tenir la journée, ils mangent de la cendre bouillie dans de l’eau chaude. Le soir, leur menu se réduit aux feuilles de cactus.

Suite …

Apprendre le malgache #49 : Retour à l’école

Miverina mianatra amin’izay (retour à l’école)

A : Asa aloha izao izay hiseho rehefa miverina mianatra eo ny mpianatra. Efa ela ihany anie izay efa-bolana tsy nakanesana tany am-pianarana izay e.

PH : asa alou ‘zaou ‘zai iséou réf mivérin mianatr éou ni pianatr. Ef él iani ané ‘zay éfa-boulan tsi nakanésan tani apianaran ‘zay é.

TR : On ne sait pas ce qui va se passer quand les élèves auront repris les cours. Ces 4 mois sans aller à l’école sont longs quand même.

B : Eny tokoa oa, ny ankizy manala fanadinana moa iny efa mba niverina nianatra kely ihany fa dia tena voaelingelina aloha ny taom-pianarana tamin’ity e.

PH : éni toukou oua, ni akizi manal fanadinana mou ini éf ba nivérina niantr kéli iani fé dé ten vouaélingélin alou ni taou-pianarn tam’ty é.

TR : Ah oui, les élèves en classe d’examen ont quand même repris un peu l’école mais cette année scolaire était quand même vraiment très perturbée.

A : Miteraka fahasahiranana hafa ilay izy fa ny anay zao ny saram-pianarana tamin’iny taona lasa iny tsy mbola voaloha anefa ny amin’ity taom-pianarana vaoavao ity efa tsy maintsy ho aloha indray.

PH : Mitérak faasairanan afa ‘lai izi fa ni anai zaou ni sara-pianarana tamin’iny taoun las ini tsi boul voualou ‘néfa ni amty taou-pianarn vaouvaou ty éfa tsy méntsi ou alou ‘ndrai.

TR : Cela engendre d’autres préoccupations, en ce qui  nous concerne,nous n’avons pas encore pu payer les frais de scolarité de l’année précédente alors que ceux de cette année doivent déjà être payés.

B : Ny anay ary tsy vitan’izany fa ny fitaovam-pianarana tsy mbola misy tokotaniny. Soa aloha ilay zokiny fa mba afaka BEPC fa raha voatery namerina taona dia vao maika fahasahiranana hafa indray.

Ph : Ni ani ari tsi vita’zani fa ni fitaouva-pianarn tsi mboul mis toukoutanini. Sou alou ‘lay zokini fa mba afak BEPC fa ra vouatéri namérina taoun dé vaou mék faasairanan af ‘ndrai.

TR : Pour nous, il n’y a pas que ça mais les fournitures scolaires des enfants ne sont pas encore prêtes. Heureusement que le plus grand a réussi son BEPC car s’il aura été contraint de redoubler cela aurai été un autre problème.

Et maintenant c’est à vous !

Le retour en classe pour les classes secondaires

Coronavirus change la vie, bouleversant nos habitudes. La vie au sein du collège Aina est au rythme de l’évolution également pour le collège alors qu’on va débuter l’examen 2e trimestre. Après, petit à petit, le déconfinement est décrété avec le retour de l’enseignement pour les classes d’examen seulement en matinée : de 7h à 11h. Ainsi, les élèves de CM2 et de la classe de 3e se plient aux règlements imposés par coronavirus. Les deux classes d’examen sont divisées en deux classes de 3e et deux classes de 7e. Chaque salle de classe est désinfectée … Suite …

Madagascar, vers la vie normale

Depuis quelques temps, après le pic, les nouveaux cas ne sont plus aussi nombreux, presque inexistants dans les régions qui étaient les plus atteintes, notamment Atsinanana, Analamanga. Certes, le Nord avec Diana et Sava sont les derniers épicentres. Heureusement, elles ne le sont plus. Notre pays reprend plus ou moins sa vie normale et le laxisme gagne du terrain. L’Etat d’urgence sanitaire est toujours de rigueur. Les différentes stations de radio et TV sont obligées de diffuser le rapport quotidien sur le COVID 19 concernant l’effectif par région ainsi que l’émission de tous les 15 jours à chaque fin de période d’état d’urgence sanitaire sur les TV et radio publiques par le chef de l’Etat ou le premier ministre donnant les nouvelles directives pour faire face au COVID 19. Suite…