La déscolarisation à Madagascar

A Madagascar, le taux d’abandon est plus de 5,5% entre 2008-2011. Le taux de survie en primaire est grave ; sur 10 enfants, 3 seulement sont en mesure de terminer un cycle complet. Cette déscolarisation s’accentue chez les adolescents. En milieu rural, certes, les CEG  se rapprochent des paysans, mais, ils n’arrivent plus à scolariser les adolescents. Dans les CEG et Lycées publics, les parents doivent contribuer de plus en plus à la charge de l’établissement. L’éducation n’est plus gratuite.

Découvrez la suite de cet article de nos correspondants.

Retour de mission à Gagnabougou

Le 13 mars dernier, à la veille de l’Assemblée Générale de VERN TIERS MONDE, Annelise, Cassandre, Géraldine, Pascal, et Quentin rentraient d’une mission au Sénégal. Ils ont visité le village de Gagnabougou ainsi que la pouponnière de M’Bour, et nous font part de leurs actions.

Retrouvez leur compte-rendu complet, ainsi que ci-dessous les photos de leur mission.
(cliquer sur les photos pour les agrandir)

L’Ecole Primaire Publique d’Ambolo

L’EPP (Ecole Primaire Publique) d’Ambolo commence sa nouvelle année scolaire avec le nouveau bâtiment du préscolaire et  une construction pour 2 classes. Cette année, l’effectif de l’école a un peu augmenté.

Le nouveau bâtiment du préscolaire est la grande nouvelle pour l’école et pour Ambolo. Le bâtiment se distingue des autres bâtiments de l’école : c’est un bâtiment construit aux normes. [...] Tous ces matériels sont le fruit des efforts des élèves d’un Groupe scolaire de Rennes Suite …

la classe des prescolaires

Le parcours des nouveaux bacheliers malgaches

Cette année, le résultat du baccalauréat est catastrophique à Madagascar. Pour Antananarivo, 31% seulement des candidats ont réussi, contre 39,75% l’an passé. Il est vrai que la moyenne à la délibération est montée à 09,75 alors qu’avant, elle était de 09,25.

Les candidats de la série littéraire ont eu le pourcentage le plus faible, notamment la section A2. La série littéraire est divisée en deux : A1, plus littéraire et A2 de tendance scientifique. Les notes de français étaient du jamais vues : très basses.

Ce résultat a plusieurs causes, entre autres le fait que les jeunes ne sont pas au niveau pour affronter le baccalauréat. Chez nous, les lycéens postulent pour le baccalauréat alors qu’ils sont seulement en classe de première. Suite de l’article d’Edmine et Michel …

Les bacheliers en quête de leur filière à l’Université

La rentrée des classes à Lofoniaina

Lofoniaina, une école privée récemment aidée par l’association VERN TIERS MONDE, se trouve du côté Sud d’Antananarivo, dans la commune de Tanjombato. Elle a ouvert en Septembre 2005 … Découvrez la suite du reportage de nos correspondants.

la scolarisation à Madagascar

Découvrez aujourd’hui la nouvelle enquête des correspondants de VERN TIERS MONDE Michel et Edmine, à propos de la scolarisation et l’éducation des enfants à Madagascar.

Ecole
Et pour faire suite à ce sujet, voici l’article paru le 13 juin sur http://news.icilome.com :

Madagascar lancera samedi une campagne nationale d’insertion et de réinsertion scolaire et professionnelle des enfants déscolarisés, a-t-on appris vendredi auprès du ministère malgache de l’Education nationale.
La campagne sera officiellement lancée dans la ville de Fianarantsoa, dans le centre-sud de la Grande Ile et des campagnes régionales s’enchaîneront ensuite.
A court terme, 500.000 enfants, adolescents et jeunes déscolarisés ou non scolarisés, âgés de 7 à 15 ans dans chaque région de Madagascar, sont les premiers visés.
Ils devront rejoindre les bancs de l’école pour la prochaine rentrée scolaire 2014-2015, a-t-on indiqué.
Vers la mi-juillet de cette année, les enfants passeront un test de niveau afin de pouvoir les catégoriser. Ils auront des séances de remise à niveau durant les périodes de vacances avant de pouvoir être finalement insérés ou réinsérés à l’école ou dans des centres de formations professionnelles adéquates lors de la prochaine rentrée scolaire, a-t-on indiqué.
Ce programme, mené en collaboration avec les partenaires techniques et financiers, dont l’UNICEF, l’UNESCO et la Norvège, s’ étale jusqu’en 2018 et ciblera près de 2,5 millions d’enfants malgaches, soit 500.000 enfants par an.

Education numérique : une chance pour le tiers-monde ?

Le programme Education numérique sera mis en place auprès de 30 établissements scolaires publics dans les 22 régions de Madagascar, suivant un protocole d’ accord signé mercredi entre le ministre malgache de l’Education nationale malgache, Paul Rabary, et la présidente de l’association humanitaire d’Orange Solidarité Madagascar, Josie Randriambeloma.

Le choix des 30 écoles pilotes malgaches a été validé par le ministère de tutelle, qui apporte également son soutien dans la démarche en vue de l’obtention d’exemption du paiement des droits et taxes douaniers, mais aussi la proposition de contenus en lien avec le programme scolaire officiel à Madagascar, a-t-on précisé.

L’objectif du programme est de faciliter l’imprégnation du programme éducatif en ajoutant des contenus numériques dans les classes primaires et secondaires, à travers une méthode ludique tout en étant efficace par les technologies de l’information et de la communication (TIC), afin de permettre aux élèves d’enregistrer de meilleurs résultats, a-t-on mentionné.

Aux côtés de quatre autres pays, à savoir le Cameroun, le Niger, la Tunisie et le Sénégal, Madagascar est l’un des pays pilote de ce programme ambitieux lancé cette année par la Fondation Orange.

Source : Afriquinfos.com