Mission de printemps à Madagascar

VERN TIERS MONDE est à nouveau en mission à Madagascar. Voici la première partie du  compte-rendu que nous a adressé Daniel :

Arrivée à Ivato avec un peu d’avance à 04h30. Visa + bagages + douanes et enfin Tsiresy nous récupère accompagné d’Onja son neveu car il n’est pas en état de conduire suite à un problème de santé. Passage par l’hôtel Grégoire … Suite …

Et retrouvez l’intégralité du compte-rendu de mission ici

Nouvelle mission des apiculteurs

Une nouvelle équipe d’apiculteur va se rendre à Madagascar du 3 au 16 avril 2016 pour continuer à faire avancer le projet « Mieux vivre à Ambolo par le développement de l’apiculture raisonnée paysanne et familiale« . C’est l’occasion pour Daniel Van Gasse, responsable de ce projet, de nous en rappeler les principales étapes :

En 2014 : Formation et installation du Rucher école

Parallèlement aux formations assurées en langue Malgache (identique aux formations que nous assurons ici en Bretagne avec l’ADAHB), nous avions lancé la fabrication des ruches et effectué la mise en place d’un premier « Rucher Ecole »  pour permettre aux apiculteurs fraîchement formés de manipuler cette matière vivante qu’est un essaim sans mettre en péril leur propre production.

IMG_6902

Avant que chacun Lire la suite

Talata Volonondry

TalataVERN TIERS MONDE est en pleine activité sur le côté Nord de la capitale, dans la commune de Talata Volonondry, précisément à Ambolo. VTM a également un site d’activité à Talata Volonondry, au collège des sœurs de Saint Joseph de Cluny, le collège Victoire Rasoamanarivo. Talata Volonondry est le nom de la commune d’Ambolo. C’est aussi le chef-lieu de la commune.

Autant que possible, comme chef-lieu de la commune, Talata Volonondry évolue. La mairie est remise à neuf, tout comme la poste. Bien sûr, le jour de marché … Suite …

Découvrez Ambolo

VERN TIERS MONDE accentue ses activités à Ambolo, il est nécessaire de connaître un peu  plus ce village.  A 32 km au Nord de la capitale Antananarivo, Ambolo se situe dans la région Analamanga, District Antananarivo Avaradrano (Nord) et commune Talata Volonondry. Le village est divisé en cinq quartiers…

Les deux pierres dressées marquant le passage du roi

Les deux pierres dressées marquant le passage du roi

Découvrez la suite du reportage de nos deux correspondants. Bonne lecture !

Retour de mission

Elizabeth et Michel étaient en mission à Madagascar en juillet-août : découvrez le compte-rendu de leur séjour :

« Comme d’habitude, accueil chaleureux à l’aéroport puis à Androhibé.

A Talata, l’école n’est pas terminée, c’est la dernière semaine, nous retrouvons les enseignants et les élèves. Cela nous donne l’occasion de nous rendre à la cantine où 260 enfants, les plus pauvres et  les enfants  parrainés peuvent manger : au menu du jour, du riz et des haricots.  » Suite …

Journée sportive au collège Aïna

Dès la fin de l’examen du troisième trimestre, le 04 Juillet, tout le collège – éducateurs et élèves – est parti pour Talata Volonondry. Le collège a l’habitude de passer un jour de détente. Les autres collèges environnants organisent chaque année une journée de rencontre sportive en mini-foot, pour les élèves des classes primaires. L’année dernière, le collège « Aina » avait participé pour la première fois à cette activité sportive. L’évènement avait lieu à Androhibe, où les élèves ont eu une grande victoire. Tout le monde a eu la surprise de voir les élèves d’Androhibe imbattables. Suite de l’article d’Edmine et Michel …

IMGP3479

Talata Volonondry : accès à l’eau potable

À 28 kilomètres au Nord-Est de la capitale, la commune rurale de Talata­volo­nondry n’a pas accès à l’eau potable. Elle ne dispose que de quelques infrastructures dont l’existence, pour la plupart, relève des actions humanitaires.
Au mois de mai, le village d’Ampirihina a inauguré sa borne fontaine, grâce au financement de la fondation Adsum et Karen Bartman. Une adduction d’eau potable qui suit celle d’Antsahalalina, un village environnant ayant bénéficié de la même œuvre, l’année dernière.
« Le financement a été utilisé pour l’extension des infrastructures existantes, notamment le réseau d’adduction d’eau potable à Antsahalalina, réalisée auparavant par l’ONG Madagascar Développement Fund (MDF) », stipule un communiqué de MDF qui assure la mise en œuvre du programme d’adduction d’eau dans la localité. Les villageois ont fourni le matériel nécessaire comme les gravillons, les briques, les moellons et le sable, et ils participent à la construction des canaux.
«On fera de notre mieux pour apporter notre soutien a un programme de ce genre qui nous est bénéfique. La marche de 5 km pour chercher de l’eau dans d’autres fokontany ou boire l’eau des rizières est désormais terminé», s’est réjoui Tity Rabemanantsoa, un habitant du fokontany d’Ampirihina. Le programme d’adduction d’eau se poursuivra dans d’autres localités.

Source : http://www.lexpressmada.com

Mission à Madagascar : le retour

Daniel, Denis, Michel et Mélanie sont de retour de Madagascar où ils ont assuré plusieurs activités pour VERN TIERS MONDE du 21 avril au 5 mai dernier, en particulier le démarrage du projet « Apiculture raisonnée à Ambolo » : retrouvez leur compte-rendu de mission.

VERN TIERS MONDE en mission à Madagascar

Du 20 Avril au 5 mai prochain, quatre adhérents de VERN TIERS MONDE se rendront à Madagascar en mission. Michel, Daniel, Denis, et Mélanie  auront ainsi plusieurs activités :

-          Rencontre sur l’apiculture raisonnée avec les personnes intéressées à Ambolo : état des lieux  techniques d’exploitation,  etc. …
-          à Ambolo toujours : contrôle des travaux effectués, et projets à suivre
-          à Talata : point sur les micro-crédits avec l’association Miary
-          points sur les parrainages à Aïna, Avotra, et Talata
-          planification du projet Atelier sur le collège d’Aïna
-          rencontre avec un éditeur sur Antananarivo, pour étudier l’achat groupé de manuels scolaires
-          faire le point sur le projet Mahazouma
-          achat d’un photocopieur pour l’école de Talata
-          voir les jardins pédagogiques
-          etc.  …

Le groupe essaiera de donner des nouvelles pendant leur séjour.

Coup de pouce

Talata-Volonondry

   Deux ordinateurs portables offerts par des particuliers et membres de l’association « Vern-Tiers-Monde » ont été remis à deux jeunes gens désirant poursuivre des études supérieures. Nous ne doutons pas un seul instant qu’ils en feront bon usage.

Androhibé

Androhibé

Andronique: jeune fille à laquelle nous avions remis un ordinateur portable a pu terminer ses études de journalisme avec succès (avec un parrainage adéquat au niveau d’étude)

Andronique: le jour de la remise des diplômes.

Un poulailler qui donne des ailes

L’instabilité politique de Madagascar les obligera-t-elles à ajourner leur voyage ? Le groupe de copines de Vern-sur-Seiche croise les doigts pour que le calme revienne dans l’île d’ici l’été. Les collégiens de Talata les attendent avec impatience pour construire un poulailler dans l’enceinte de leur établissement.

Un poulailler ? « C’est une installation très utile à Madagascar. L’idée est de produire des œufs en grande quantité pour nourrir les familles et les aider à varier leur régime alimentaire », explique Emeline, en classe de 1ère.
Cent-cinquante gallinacés peupleront les installations en briques (27 m²) que les six amies contribueront à édifier avec l’aide de l’association Vern Tiers-monde.

La cantine du collège malgache cuisinera les œufs pour ses élèves. Leurs parents récupéreront une partie des fruits de la ponte pour les vendre sur le marché. Ou comment associer l’autonomie alimentaire au développement d’une filière économique.

Retoqué une première fois par le jury, le projet des lycéennes s’est affiné au fil des mois pour convertir les bonnes intentions humanitaires en une action plus productive de solidarité internationale.

Mais la dimension humaine et culturelle reste primordiale. « On emmènera les enfants au zoo. La plupart d’entre eux n’ont pas les moyens de sortir de leur village pour découvrir la beauté de leur île », note Pauline. Les filles savent qu’elles reviendront transformées de leur séjour malgache. « On doit prendre conscience de la chance que nous avons de vivre ici ». Sans oublier d’aider ceux qui n’ont pas cette chance.