La deuxième vague à Mada

Madagascar est en pleine bataille pour cette deuxième vague. Certes, ces temps derniers, le nombre de nouveaux cas diminue comme l’affirme les spécialistes. L’épidémie de coronavirus est en phase descendante : depuis une semaine, le nombre des nouveaux porteurs du virus détecté varie autour de 100 à 200 cas contre 500 à 800 cas début Avril. Mais, il faut rester vigilant. L’état d’urgence sanitaire continue, de nouvelles mesures sont annoncées par le président Rajoelina pendant son habituel discours télévisé après la fin d’un état d’urgence et le début d’un autre. Ainsi, trois régions seront isolées, … Suite …

COVID-19 est de retour

Novembre, Décembre étaient les mois où les nouveaux cas sont en baisse. Mais, après les festivités de Noël et Nouvel an, petit à petit, le nombre de nouveaux cas augmente. Il est vrai que les gestes barrières sont relâchés. Les caches bouches ne se portent plus qu’en ville. D’ailleurs, ils ne sont plus bien fixés que par craintes des agents de la police. Seules, les pharmacies, les banques, les grandes surfaces n’ont jamais changé leurs habitudes face à la pandémie. La distanciation physique n’est plus de rigueur. En politique, les opposants invitent les militants à des meetings. Le parti au pouvoir n’est pas en reste, il organise un gala évangélique au palais des sports de Mahamasina alors que les députés des opposants réunissent ses partisans au TIKO Tanjombato, fief de l’ancien président Ravalomanana. Suite …

Trafic d’or et kere

Madagascar connait un début d’année difficile : Janvier et Février sont 2 mois à différentes crises : crise sociale et économique qui s’accompagnent de crise politique. Tout d’abord, comme ouverture de l’année, un scandale bouleverse le pays : du trafic d’or de 73,5kg, du jamais vu dans le pays. Un communiqué de la police Sud-africaine du mardi 5 janvier relate que 3 trafiquants sont arrêtés à l’aéroport de Johannesburg à bord d’un avion privé … Suite …

Coupures d’eau et d’électricité

La météo joue de mauvais tours aux 25 674 196 Malagasy (recensement officiel du service de statistique en 2018). Il faut l’avouer, c’est à cause de notre non-respect de l’environnement. Chaque année, la pluie nous arrose dès le mois d’Octobre puis, elle cesse en Novembre et revient en Décembre. Cette saison, ce n’est point le cas, elle a trop tardé au grand désespoir des paysans. Suite …

Madagascar au fil des temps

Cette année, Madagascar célèbre ses 60 ans d’indépendance. Et pour ce 100è article d’Edmine et Michel, faisons un peu d’histoire de Madagascar.

Le 26 juin 1960, l’indépendance de Madagascar est proclamée officiellement par le général De Gaulle. En fait, la loi d’annexion de Madagascar du 6 Août 1896 est supprimée le 15 Octobre 1958. Mais, il a fallu attendre pour la proclamation officielle.

Le roi Andrianampoinimerina (1787-1810)

Suite …

Aide à l’entreprise Dieudonné et Violette

VERN A TRAVERS LE MONDE A BESOIN DE VOUS !

L’Atelier Dieudonné et Violette

Un atelier social et solidaire exemplaire

Cet Atelier de ferronnerie d’art, situé à Madagascar, est devenu au fil des ans un véritable petit village solidaire. Une leçon de vie et de partage où chacun récolte les fruits de son propre travail. Jugez vous-même : L’Atelier fabrique des objets en fer forgé tels que chaises, baobabs, lampes, animaux, coupelles, … Tout est fabriqué avec des outils rudimentaires à même le sol en aplatissant, découpant et soudant la tôle de gros bidons d’huile vides pour les transformer en de superbes objets de décoration. Ces objets sont ensuite exposés dans la boutique de la ferronnerie et proposés à la vente aux touristes qui viennent visiter l’atelier et lors de foires en France. Mais l’Atelier est Lire la suite

Chut … On parle de VTM !

https://podcasts.ouest-france.fr/attachments/images/channel/1/itunes.pngOUEST-FRANCE | Article publié le 16/03/2021

Vern-sur-Seiche. 

     Solidarité: Vern à travers le monde veut soutenir une entreprise malgache

Le conseil d’administration de Vern à travers le monde, association de Vern-sur-Seiche, a décidé de soutenir une entreprise sociale et solidaire malgache de ferronnerie d’art. Ses difficultés ont été aggravées par la crise.

L’atelier de Dieudonné et Violette | OUEST-FRANCE

 

En mars, Vern à travers le monde (VTM), association de Vern-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine), a pour habitude d’organiser un marché solidaire, son assemblée générale et un repas dansant. Dans l’obligation d’annuler ces manifestations, en 2021 comme en 2020, l’association a décidé d’aider l’Atelier de Dieudonné et Violette.Une entreprise sociale et solidaire de ferronnerie d’art

Lire la suite

Kere

A l’heure où bon nombre d’entre nous festoient pendant ces fêtes de fin d’année, prenons un instant pour lire ce poignant et bouleversant article de nos correspondants Edmine et Michel :

Kere : Ce mot signifie : « famine ». Comme dans plusieurs endroits du monde, la famine existe dans notre pays. Elle est surtout localisée dans le grand Sud notamment dans les régions d’Androy avec Ambovombe, Tsihombe, Beloha et Bekily, à Anosy incluant Betroka et AmboasaryAtsimo,Atsimo Andrefana et Atsimo Antsinana, à Befotaka. Kere est causé par la sécheresse. Il n’y a pas d’eau, rien ne pousse même les plantes les plus résistantes comme les « raketa » (un genre de cactus) ; leurs fruits servent de nourriture et se vendent au marché.

Donc, il n’y a rien à manger, c’est la famine. Pour tenir, les gens mangent un mélange d’argile blanche et de tamarin avec du sel ou du sucre. Ces temps derniers, à midi, ayant très faim et rien à manger, pour tenir la journée, ils mangent de la cendre bouillie dans de l’eau chaude. Le soir, leur menu se réduit aux feuilles de cactus.

Suite …

Le retour en classe pour les classes secondaires

Coronavirus change la vie, bouleversant nos habitudes. La vie au sein du collège Aina est au rythme de l’évolution également pour le collège alors qu’on va débuter l’examen 2e trimestre. Après, petit à petit, le déconfinement est décrété avec le retour de l’enseignement pour les classes d’examen seulement en matinée : de 7h à 11h. Ainsi, les élèves de CM2 et de la classe de 3e se plient aux règlements imposés par coronavirus. Les deux classes d’examen sont divisées en deux classes de 3e et deux classes de 7e. Chaque salle de classe est désinfectée … Suite …

Madagascar, vers la vie normale

Depuis quelques temps, après le pic, les nouveaux cas ne sont plus aussi nombreux, presque inexistants dans les régions qui étaient les plus atteintes, notamment Atsinanana, Analamanga. Certes, le Nord avec Diana et Sava sont les derniers épicentres. Heureusement, elles ne le sont plus. Notre pays reprend plus ou moins sa vie normale et le laxisme gagne du terrain. L’Etat d’urgence sanitaire est toujours de rigueur. Les différentes stations de radio et TV sont obligées de diffuser le rapport quotidien sur le COVID 19 concernant l’effectif par région ainsi que l’émission de tous les 15 jours à chaque fin de période d’état d’urgence sanitaire sur les TV et radio publiques par le chef de l’Etat ou le premier ministre donnant les nouvelles directives pour faire face au COVID 19. Suite…

Journée bénévoles : tri du papier

Suite aux changements signalés par notre prestataire concernant le ramassage du papier (voir notre article) il était nécessaire de trier les seuls papiers désormais acceptés (journaux et papier blanc).

Un appel à bénévoles a donc été lancé et une quinzaine d’entre eux se sont retrouvés le 24 août dernier pour mettre en place caissons et benne pour ce nouveau ramassage.

Un travail énorme mais une journée bien sympathique comme vous pourrez le voir sur les photos ci-dessous. Merci à tous les bénévoles !!

 

Après le pic …

Mi-Juillet, pour la région Analamanga, c’est-à-dire à Antananarivo, la pandémie est à son paroxysme. Après Toamasina, épicentre en Juin, c’est le tour de la capitale. Cela est prévisible : Analamanga a été en déconfinement. L’activité continuait jusqu’à 17h, aussi, les Taxi Be, moyen de transport crucial de la capitale étaient en fonction jusqu’à 19h. En ce temps-là, fonctionnaires et employés du secteur privé surtout les ouvriers de la fameuse zone franche industrielle, tous les travailleurs du secteur informel : gargotiers, marchands de rue (vendeurs de friperie, de journaux, de légumes) tout le monde est dans la rue, circulent.

Et la covid19 circule également… Suite…