VTM à Paris !

VERN TIERS MONDE est déjà présent en Ile-de-France depuis des années grâce à sa vingtaine d’adhérents parisiens.

Mais cette fois, c’est sur tous les abribus connectés de Paris que l’on peut voir une présentation de VERN TIERS MONDE. Grâce à un partenariat exclusif avec la Mairie de Paris, PickAsso, qui recense les associations (dont la nôtre) dans son annuaire, diffuse ses informations dans les abribus.

VTM_Paris

Ainsi, tout parisien qui attend son bus peut désormais se renseigner sur les associations
présentes, dont VERN TIERS MONDE !

 

Education numérique : une chance pour le tiers-monde ?

Le programme Education numérique sera mis en place auprès de 30 établissements scolaires publics dans les 22 régions de Madagascar, suivant un protocole d’ accord signé mercredi entre le ministre malgache de l’Education nationale malgache, Paul Rabary, et la présidente de l’association humanitaire d’Orange Solidarité Madagascar, Josie Randriambeloma.

Le choix des 30 écoles pilotes malgaches a été validé par le ministère de tutelle, qui apporte également son soutien dans la démarche en vue de l’obtention d’exemption du paiement des droits et taxes douaniers, mais aussi la proposition de contenus en lien avec le programme scolaire officiel à Madagascar, a-t-on précisé.

L’objectif du programme est de faciliter l’imprégnation du programme éducatif en ajoutant des contenus numériques dans les classes primaires et secondaires, à travers une méthode ludique tout en étant efficace par les technologies de l’information et de la communication (TIC), afin de permettre aux élèves d’enregistrer de meilleurs résultats, a-t-on mentionné.

Aux côtés de quatre autres pays, à savoir le Cameroun, le Niger, la Tunisie et le Sénégal, Madagascar est l’un des pays pilote de ce programme ambitieux lancé cette année par la Fondation Orange.

Source : Afriquinfos.com

Madagascar sur RFI

Emission spéciale Madagascar dans «C’est pas du vent !»

Pour la première fois deux journalistes de RFI, Anne-Cécile Bras et Arnaud Jouve, sont partis sur le terrain avec deux journalistes malgaches pour réaliser des reportages sur la protection de l’environnement au sein de communautés reculées.

Cette opération exceptionnelle qui s’est déroulée du 5 au 17 mai est l’aboutissement d’un programme de formation et de sensibilisation des radios malgaches aux enjeux environnementaux qui s’est étalé sur trois ans grâce à un financement de l’Union Européenne. Plus d’une trentaine de journalistes de 13 radios du Nord de la Grande île ont été formés par l’Académie RFI-F24-MCD. A l’issue de cette formation un concours a récompensé six lauréats qui ont chacun reçu du matériel professionnel et deux d’entre eux sont partis en reportage avec les équipes de RFI.

Ecoutez leurs rubriques sur RFI

Explô : un nouveau documentaire sur Madagascar

Le 1er septembre dernier, France Ô a diffusé le premier numéro d’une série documentaire « Tour du Monde à pied », avec en première partie, la traversée à pied de l’île rouge du sud au nord (1500 km) par 2 randonneuses. Un document purement « touristique » mais qui permet de découvrir de merveilleux paysages, à revoir du France Ô Pluzz ou sur leur site.

Visa pour l’aventure : Madagascar, l’ile continent

Direction Madasgascar pour découvrir la multitude de paysages et la biodiversité riche de ce pays, l’un des plus pauvres du monde, qui connaît depuis 2009 une grave crise politique. A Antsoa, la région des saphirs, des milliers de mineurs creusent des galeries en espérant trouver la pierre précieuse faisant leur fortune. Au sud de l’île, rencontre avec les Vezos, un peuple de pêcheurs. Mais le désert marin progresse. Toutes les ressources naturelles du pays sont menacées. Dans la capitale Antananarivo, le père Pedro, surnommé le prophète des bidonvilles, cherche à sortir de la misère des dizaines de milliers de Malgaches.
Ce documentaire sera rediffusé dimanche 25 août sur France 5 ; vous pouvez également le visionner ici jusqu’à cette date.

Madagascar : pistes, saphirs et bois précieux

Le 30 juillet, France 5 a diffusé un excellent reportage sur « Madagascar : pistes, saphirs et bois précieux ».
Résumé : A Madagascar, le «bois de rose» est au cœur de toutes les convoitises. Pour les bûcherons clandestins, les derniers arbres du pays constituent la source principale de leurs revenus. Suite …
A revoir sans modération ! prochaines diffusion sur France 5 le 22 août à 15h45 et le 26 août à 01h05.

Votre site web fait peau neuve …

Le site web de VERN TIERS MONDE fait peau neuve : davantage d’information sur nos actions, des actualités sur les pays où nous oeuvrons, etc …

Dès maintenant les rubriques « L’association » et « Nos actions » sont complètes (sauf Ambolo, Cameroun et Sénégal où il me manque les contributions …) : n’hésitez pas à visiter ces pages et nous retourner vos commentaires !

À partir de jeudi, Vern Tiers-monde fait son festival

Trois questions à…

Élisabeth Viot et Denis Aubrée,

de l’association Vern-Tiers-Monde. Leur festival annuel a pour but de récolter des fonds pour financer différents projets.

Concrètement, quelles sont vos actions ?

Après avoir privilégié l’information des habitants de la commune, sur les problèmes liés au développement dans les pays du Tiers-monde (par des actions dans des écoles, des conférences…), notre action aujourd’hui est dirigée principalement sur l’aide apportée à l’Île de Madagascar. Notamment auprès des deux établissements situés dans la capitale à Antananarivo, l’orphelinat Avotra dans le quartier Amboditsiry, et l’école Aîna, quartier Androhib.

Quels financements et pour qui ?

Le coût de fonctionnement ne dépasse pas le montant des cotisations de ses adhérents volontaires. Ce qui permet d’envoyer l’intégralité des dons sur deux destinations, sûres et contrôlées, à Madagascar à l’école Aïna tenue par les soeurs de Saint-Joseph de Cluny et l’orphelinat Avotra tenu par M. Radjatsone. Nous soutenons aussi les parrainages, les microcrédits qui encouragent des projets, des scolarités d’enfants au Cameroun, la mise en place d’un dispensaire de brousse en Tanzanie et une aide à la reconstruction à Haïti.

Quel est le programme pour le festival ?

Jeudi 8 mars, à 20 h 30, salle des fêtes de La Chalotais, projection du film Les pépinières de Furcy, suivi d’un débat sur le projet de reboisement en Haïti. Vendredi 9 mars à 20 h 30, au Volume, conférence-débat avec Pierre de Vallombreuse sur les Hadzabes, les derniers vrais nomades d’Afrique. Minés par l’avancée du monde moderne, ils assistent impuissants à l’effondrement de leurs valeurs. De son côté, Vern Tiers-monde proposera son regard sur le peuple malgache, les parallèles et différences entre ces deux peuples. Les réservations sont conseillées auprès du Volume. Enfin, samedi 10 mars de 9 h à 13 h, un marché solidaire, place de La Poste et à 19 h, repas dansant salle de La Chalotais. Une exposition photos aura lieu jusqu’au 4 avril, l’exposition de Pierre de Vallombreuse.

Réservation repas dansant auprès du centre des Marais : 02 99 62 83 27 ou 06 10 89 95 58.

Une expo photo avant une rencontre avec Pierre de Vallombreuse

Dans le cadre de son festival qui aura lieu du 8 au 10 mars prochain, Vern Tiers-monde s’est associé au Volume dans la programmation d’une exposition à travers Pierre de Vallombreuse qui ne cesse, depuis plus de vingt ans, de sillonner le monde pour photographier les minorités ethniques, devenant le témoin des conflits qui bouleversent la vie de ces peuples. Il a constitué un fonds photographique, en évolution constante, sur plus de trente minorités, sans équivalent connu à ce jour.

Il vient une nouvelle fois à la rencontre des derniers peuples nomades de la planète… Cette fois-ci il présente les Hadzabes, peuple d’un millier d’individus, chasseurs-cueilleurs perdus au nord de la Tanzanie. Cette exposition d’une trentaine de clichés noir et blanc vient des Champs Libres qui exposent les photos de l’artiste ponctuellement puis cinq ans, et effectue avec lui un travail avec plusieurs communes. La trentaine de clichés exposés était présentée lors du vernissage vendredi dernier par Yves-Marie Guivarch et Annie Marderos.

« C’est une façon de faire connaissance avec leur mode de vie, l’économie, et de prendre connaissance d’une situation préoccupante qui est une réelle menace sur leur existence, à travers le Sida ou encore le rétrécissement de leur territoire avec l’arrivée d’autres ethniques ».

Une rencontre avec Vern-Tiers-Monde

Ce sera vendredi 9 mars à l’auditorium. L’artiste interroge sur le rôle des sociétés occidentales dans les menaces qui pèsent sur ces peuples, et la part que nous pouvons jouer sur leur préservation. Vern-Tiers-Monde proposera son regard sur le peuple malgache, les parallèles et différences entre ces deux peuples que la mer sépare.

Pratique : exposition visible aux heures d’ouverture du Volume. Rencontre vendredi 9 mars à 20 h 30 à l’auditorium, réservation conseillée au 02 99 62 96 36.

La bonne gestion de l’eau offre des subventions aux associations

 

Une loi permet aux communes et aux établissements publics de coopération intercommunale de financer, sur le budget des services publics de l’eau et de l’assainissement, des actions de coopération décentralisées, d’aide d’urgence ou de solidarité. Cette possibilité est ouverte au SMPBR (syndicat mixte de production d’eau potable du bassin rennais), regroupant 38 communes. Le syndicat a accepté les dossiers de deux associations : Vern-Tiers-Monde à hauteur de 1 383 € et Chantepie solidarité nord sud pour 1 198 €.

Denis Aubrée, président de Vern-Tiers-Monde, donnait des précisions sur l »opération financée. « Elle permettra le creusage d’un puits de 20 m de profondeur à Madagascar en complément du puits déjà existant mais qui se tarit trop fréquemment, la construction d’un château d’eau ainsi que la pose d‘une pompe solaire. » A Chantepie, le projet consiste à maîtriser l’irrigation en vue du développement du maraîchage.

Mise en place pour la première fois en 2011, l’opération sera renouvelée, « toujours à condition que l’activité corresponde au domaine de l’eau et de l’assainissement », précisait René Roussel, vice-président du syndicat et élu du conseil de Chantepie.

En 2011, un abonné qui a consommé 120 m3 d’eau a payé une facture de 290,76 €, soit 2,42 le m3 en moyenne, une diminution de 2,55 % par rapport à 2010. En 2012, la part fixe est inchangée avec un abonnement stable à 9,50 € depuis 2009. Le syndicat a décidé de passer de 36 à 37 centimes le m3 d’eau, le but étant de continuer à remplacer les conduites et entretenir les réseaux tout en sensibilisant les usagers à l’esprit du développement durable en diminuant les consommations.

Denis Aubrée à Vern-Tiers-monde. C’est suite à un voyage à Madagascar qu’il s’est impliqué…

Denis Aubrée à Vern-Tiers-monde. C’est suite à un voyage à Madagascar qu’il s’est impliqué dans l’association vernoise en 2001. « J’ai été choqué par la misère que j’ai rencontrée là-bas et ai de suite décidé de m’investir dans une association humanitaire ». Vern-Tiers-monde existait. Six mois plus tard, il en devenait président. Question fidélité à sa commune, il bat des records. « Je suis né à Vern, j’y ai toujours habité. J’y ai été pompier volontaire, élu. J’y travaille depuis 32 ans dans une entreprise à laquelle je suis aussi fidèle et qui porte le même nom que moi ! Mais aucun lien de parenté ! »

Vern Tiers-monde développe ses actions et prépare son festival

Trois questions à…

Denis Aubrée,

président de Vern Tiers-monde.

Créée en 1978, l’association Vern Tiers-monde est composée aujourd’hui d’une cinquantaine d’adhérents et de nombreux sympathisants sur Vern mais aussi d’autres communes en France et dans le monde.

Quelles actions avez-vous menées en 2010 ?

À Madagascar, le versement de la somme nécessaire à la construction du collège à orientation professionnelle à Androhibé. Ce sont 45 000 € qui ont été versés avec l’aide de nos partenaires. Quatre jeunes Vernois ont rénové une grande salle d’étude pour l’orphelinat du Collège de Talata Volonondry. Nous avons prêté des ordinateurs portables à six jeunes étudiants parrainés et financé l’aide pour leurs études. Des cours de français ont été donnés par un jeune professeur et deux personnes retraitées à Tananarive et Antsirabé, des livres, des maillots de sports ont été donnés, sans parler des parrainages.

Ou intervenez-vous encore ?

À Haïti le départ d’un container en juillet a permis d’acheminer des vêtements, jouets, divers matériels, et fauteuils roulants. Une collecte de fonds a ciblé la mise en place d’une cuisine provisoire qui permet d’aider 2 000 adultes réfugiés et 500 enfants. En Tanzanie 11 fenêtres ont été posées dans un dispensaire à Mwanzugi et du mobilier scolaire a été fourni pour une école. Au Cameroun c’est une aide à la scolarisation de 22 enfants.

Quels sont vos projets pour 2011 ?

La mise en place de pompes à eau solaire à Mahazoma et dans d’autres villages, l’étude pour la réhabilitation d’anciens bâtiments agricoles situés près du collège. L’étude de la réalisation de la ferme qui sera le complément du Collège et d’une ferme avicole et son commerce. La mise en place de parrainages pour Haïti. L’augmentation du nombre d’enfants scolarisés au Cameroun. Le développement de l’aide à la Tanzanie avec la prise en charge, à travers les parrainages, des enfants malades qui nous sont signalés.

Nous préparons activement notre semaine Solidaire du 14 au 19 mars sous le nom « Vern Tiers-monde fait son festival ».